“Le paradis de Victoria” de Cédric Charles Antoine, le paradis n’est pas celui que vous croyez… !

Le paradis de victoria cédric charles antoine

“Le paradis de Victoria” de Cédric Charles Antoine, disponible sur Amazon. Photo Monia Boubaker

« Le paradis de Victoria » a été mon premier ouvrage lu sur une liseuse, (retrouvez ma première expérience de lecture sur liseuse ici) mais aussi le premier ouvrage de l’auteur Cédric Charles Antoine, et j’ai passé un très bon moment !

Le paradis n’est pas celui que vous croyez, non. Et vous vous en apercevrez assez tôt en lisant ce livre dont voici quelques mots de l’histoire :

Des milliers d’internautes, en surfant sur un réseau social, sont attirés par l’annonce d’un jeu diffusée par une société de production jusque là inconnue, « THE NUMBER », promettant un voyage extraordinaire et une expérience unique. La promesse de passer 16 jours dans un lieu magique n’est pas la seule motivation et le seul attrait pour tous ces inscrits. En effet, la somme de 100 000 euros est promise au gagnant. Comment peut-on résister à une proposition aussi alléchante ? Victoria, tentée, s’inscrit, et contre toute attente est sélectionnée avec trois autres participants parmi 100 000. Guidés par une tablette numérique animée par une invisible équipe d’organisateurs, voilà nos quatre participants arrivés sur des terres lointaines où l’aventure ne fait que commencer…

Tout d’abord, je tiens à vous dire que « Le paradis de victoria » est extrêmement bien écrit et documenté. J’ai vraiment apprécié cette qualité d’écriture et pris plaisir à parcourir chacune des pages de cette histoire. L’auteur nous enveloppe de détails et de descriptions presque poétiques tout au long du livre, sans jamais que ça ne soit indigeste.

L’auteur, lors des premiers chapitres, commence par présenter quelques personnages vivant à Paris, Londres, Broadway… et entremêlent leurs vies sans qu’un lien aucun ne soit défini entre eux. Du moins pas encore. L’histoire se met en place progressivement sans perdre de son dynamisme. Et puis à la moitié du livre, les choses s’accélèrent, l’histoire devient plus intéressante encore et nous réserve surprises et suspense… Sans repères, sur une terre inconnue, les participants de ce jeu mystère seront livrés à eux mêmes. Paradis ou enfer ?

Tout au long de l’histoire, l’auteur alterne la narration à la troisième personne puis à la première personne où régulièrement dans le livre, c’est Victoria qui s’exprime. Elle partage avec le lecteur ses ressentis, son état d’esprit, ses émotions. Je trouve que cela donne de la profondeur au récit.

(…) Après une lecture détaillée du contrat, Maître Valint tendit son stylo à la candidate encore chamboulée par la précipitation des événements. Victoria marqua un léger temps mort. Un silence pesant s’installa entre les deux protagonistes, jusqu’à la délivrance de l’encre noire qui sortit du stylo pour se matérialiser en une belle et franche signature. L ‘huissier raccompagna sa cliente sur le pas de la porte en la félicitant de ce premier pas vers la victoire. Étourdie par cet échange, Victoria sortit de l’étude la tête remplie plein d’espoirs et de rêverie lointaine. Elle téléphona immédiatement à sa meilleure amie, Aurélie, pour lui conter son étonnante aventure en lui précisant qu’il fallait encore attendre deux mois et dei avant de s’envoler vers une destination inconnue afin de participer à un jeu entouré d’un grand mystère. (…)

(…) Dans un esprit aventurier, particulièrement motivée par les rencontres étant donné son statut de célibataire, elle accepta l’idée de se livrer corps et âme au destin du hasard. Deux semaines idylliques sans débourser un sou, avec l’espoir d’une aventure amoureuse et la possibilité de gagner facilement 100 000 euros, l’avaient convaincue sans l’ombre d’un doute. (…)

L’histoire, originale, dynamique, bien structurée et impeccablement écrite m’a permis de passer un très bon moment de lecture. Par contre si il y a un aspect du livre auquel j’ai moins adhéré, ce sont les dialogues, que j’ai trouvé parfois peu naturels car trop bien écrits, trop bien formulés. Je pense que je les aurais préférés plus spontanés, plus réels finalement ; pour pouvoir être encore plus happée par l’histoire.

« Le paradis de Victoria » est une lecture qui s’est avérée assez différente de ce que j’avais l’habitude de lire et j’ai été ravie de découvrir la plume de Cédric Charles Antoine, un auteur que je suivrai désormais.

Pour résumer, « Le paradis de Victoria » est un thriller étonnant qui mêle manipulation, aventure, voyage et suspense. D’ailleurs, c’est une histoire que je verrais d’ailleurs bien adaptée en film ou téléfilm !

Une bonne combinaison pour une lecture divertissante ! De plus, l’auteur nous régale de superbes descriptions de paysages. Moi qui aime voyager en lisant, j’ai été plutôt gâtée ! Une lecture parfaite pour l’été !

Un jolie référence que j’ai appréciée : l’auteur mentionne Erik Satie, un hommage à ce grand pianiste dont j’apprécie beaucoup les compositions.

Quelques mots de l’auteur :

Né en Anjou dans les années 70, Cédric Charles Antoine est un ancien chef d’entreprise spécialisé dans l’expertise des monuments historiques. Installé en Bretagne avec sa femme et ses deux enfants, Cédric Charles Antoine est un auteur de romans à suspense dans la collection LORDKASEN (Thrillers & Fiction).

Retrouvez toute l’actualité littéraire de Cédric Charles Antoine sur son site.

2 comments for ““Le paradis de Victoria” de Cédric Charles Antoine, le paradis n’est pas celui que vous croyez… !

  1. 26 août 2015 at 18 h 05 min

    A écouter avec un fond musical, alors.

    • 26 août 2015 at 18 h 15 min

      La référence à Erik Satie est simplement citée dans un passage du livre, mais pourquoi pas 🙂

Répondre à Ô hasard des mots Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.