“Le phare mystérieux” d’Anne Loyer, un roman jeunesse d’aventures, drôle et pétillant !

 

Ecrire un roman

 

Ce mois-ci, je vous parle d’une bien jolie découverte aux éditions Bulles de Savon, une maison d’édition que je ne connaissais pas jusqu’à présent et qui m’a réservé une belle surprise avec ce roman jeunesse !

Disposé sur une table à la librairie, aux côtés d’une vingtaine de livres, c’est tout d’abord la très belle illustration de couverture réalisée par Anne Montel, qui m’a attirée. Je me suis donc empressée de feuilleter ce roman jeunesse qui compte moins de 200 pages, et de lire le début du premier chapitre pour me faire une idée.

J’ai tout de suite été emballée par le style d’écriture si particulier, grâce à cet humour irrésistible ! De plus, « Le phare mystérieux » est le premier volet d’une série de récits d’aventures et de voyages présentés sous forme d’escales, avec des personnages nommés Hisse et Ho. Tout ça sentait le coup de cœur à plein nez, et mon flair ne m’a pas trompée !

Allez, je vous parle tout de suite plus en détail de cette belle trouvaille !

 

Le phare mystérieux Anne Loyer

“Le phare mystérieux” d’Anne Loyer, paru aux Éditions Bulles de Savon. Photo Monia Boubaker.

 

Hélios et Athénaïs sont jumeaux, et leur mère, prof de Grec ancien, amoureuse de l’histoire, est donc la responsable pour leurs prénoms peu communs ! Les parents des jumeaux, Marius et Hélène Escampette, ont un rêve depuis des années. Et ce jeudi après-midi, lors d’une très importante réunion familiale, ils leur annoncent qu’ils vont enfin pouvoir réaliser ce rêve qui leur est cher : faire le tour du monde en voilier !

Avec une Athénaïs très emballée et un Hélios plutôt réticent, voilà partie la famille Escampette à bord de l’Olympe ; et leur première destination sera la Bretagne. Ils accosteront sur l’île aux fleurs.

À peine arrivés, les jumeaux enfourchent leurs vélos et partent à la découverte des lieux. Ils remarquent tout de suite ce phare gigantesque qui clignote comme pour leur faire signe. Seulement voilà, un écriteau leur interdit l’entrée et un homme effrayant leur somme de partir, et surtout, de ne plus revenir !

Que cache ce phare mystérieux ?

Et qui est ce curieux personnage qui ne les veut surtout pas dans ses pattes ?

 

Athénaïs, surnommée Hisse, et Hélios, dit Ho, sont les deux voix du livre. Ils s’expriment tour à tour, et chaque chapitre porte le nom du narrateur, avec une particularité : Hisse tient un journal de bord et s’exprime à travers lui.

 

Le phare mystérieux Anne Loyer

 

Le phare mystérieux Anne Loyer

 

L’histoire est dynamique et très divertissante, on ne s’ennuie pas une seconde ! L’écriture est moderne, franche, portée par un humour pétillant !

J’ai aussi beaucoup aimé les dessins en noir et blanc qui illustrent les débuts et les fins de chapitres, ils soulignent l’humour du livre et donne un côté ludique, qui accompagne simplement et parfaitement ce style d’écriture.

 

Le phare mystérieux Anne Loyer

 

(…) Ça y est ! Mon estomac fait des loopings, mon cœur escalade mon œsophage, ça va être la grande marée. Le pigeon farci au foie gras et son espuma de petits pois vont passer par-dessus bord, j’en mettrais ma main à couper… si je n’en avais pas un besoin urgentissime pour m’agripper au bastingage !

Et vous voulez savoir pourquoi je me retrouve, couleur martien, sur un pont de voilier qui oscille dangereusement, véritable hochet agité par les flots ? Il suffit juste de faire une petite marche arrière de quelques semaines. Un temps béni où j’avais encore les deux pieds bien ancrés sur la terre.

À l’époque, (cela me semble déjà terriblement lointain), les vacances se profilaient avec leur soleil à gogo, leurs journées-plage à rallonge, leur rien-à-faire puissance mille. Un vrai bonheur à portée de cartable jeté aux oubliettes. La première année de collège était déjà derrière moi et je me réjouissais de faire ma rentrée en 5e avec tous mes nouveaux copains, du moment que la date butoir était de l’autre côté de l’été, c’est-à-dire invisible à l’horizon.

Bref, j’étais prêt à enfiler mon costume de bulleur estival quand, sans prévenir, un coup de tonnerre a déchiré en deux mon rêve de farniente. (…)

 

Pour que le jeune lecteur puisse bien comprendre certains traits d’humour et les nombreuses métaphores présentes dans le récit, je conseillerais ce roman jeunesse à partir de 11 ans.

Un livre divertissant, drôle… Bref, un régal !

« Le phare mystérieux » peut aussi être raconté, ou lu en lecture commune, en classe par exemple. Il pourrait bien donner envie de lire aux plus réfractaires… !

Pour ma part, une série que je suivrai, sans l’ombre d’un doute ! Surtout quand l’éditeur nous parle déjà de la prochaine escale, le Portugal… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.